Sélectionnez votre langue

pboLe n°45 de Planète Boules vient de paraître - retrouvez ci-dessous l'actualité Internationale du monde bouliste - Interview: OSWALD HOMEKY, MINISTRE DES SPORTS BÉNINOIS.

Le Bénin souhaite se doter d’un boulodrome aux normes internationales, où en êtes-vous avec ce projet en vue des prochains championnats du Monde qui auront lieu au Bénin ?

logoBENIN frJe voudrais d’abord confirmer que les championnats du monde auront bel et bien lieu au Bénin. Je voudrais dire que ce projet avance bien, le boulodrome va se construire. Il sera prêt dans un délai d’environ 12 ou 14 mois au maximum. Nous avons évoqué ce sujet avec la Fédération Internationale de Pétanque et Jeu Provençal dont le président était de passage au Bénin. Je peux vous rassurer que nous allons pouvoir réajuster le calendrier pour que ce boulodrome nous permette le bon déroulement de cette compétition de grande envergure.
Qu’est-ce qu’on peut retenir de vos échanges avec le président de la Fédération Internationale de Pétanque et Jeu Provençal ? Ce qu’on peut retenir, c’est que nous travaillons ensemble pour que ce championnat du monde se déroule dans les meilleures conditions. Je rappelle que l’architecte qui a été recruté par le Bénin a été conseillé par la FIPJP. Ce qui a permis à tout le monde de voir de façon transparente les difficultés et les solutions à trouver pour réussir. En ce qui nous concerne, tous nos engagements seront remplis. Le Bénin a bel et bien mobilisé les ressources. Le terrain a été mis à disposition, identifié, choisi par le chef de l’État lui-même.

logoBENIN frLe Bénin en mode festival - Alors que certains je-sais-tout annonçaient de façon péremptoire soit l’annulation des championnats du Monde au Bénin soit son transfert vers tel ou tel autre pays, la Fédération du Bénin et le Gouvernement du pays ont tenu à recevoir le Président de la FIPJP et l’architecte chargé de réaliser le boulodrome voulu absolument par le Président de la République, Patrice Talon.
Au cours de cette très rapide visite de 48 heures, la première réunion a rassemblé, autour des deux visiteurs, les ministres concernés Cadre de vie et développement durable, José Tonato, Jeunesse et Sports Oswald Homeky et leurs principaux collaborateurs. Le Président Azéma a fait part des inquiétudes du Comité Exécutif exprimées lors de sa dernière réunion au Danemark, ainsi que de l’impossibilité de reporter cette compétition en 2023 qui verra déjà les championnats du Monde des Féminines, des Jeunes et ceux en simples, doubles et doubles mixtes. Il a ajouté qu’il pensait que la réalisation du boulodrome devait être dissociée de la compétition et que la FIPJP pourrait organiser une autre compétition pour son inauguration.
Les ministres ont beaucoup insisté sur la double volonté du Président de la République de doter son pays d’un boulodrome de qualité et de faire du 50e championnat du Monde un événement exceptionnel, bien dans la ligne de la politique nationale du «Bénin révélé».
Cette volonté a été concrétisée le lendemain au cours d’une réunion avec les entrepreneurs et les services de l’État, y compris des finances, puisque l’enveloppe de 5 milliards de francs CFA (environ 7,6 millions d’euros), votée par l’Assemblée Nationale, a été versée sur le compte dédié avec ordre d’honorer les avances aux entreprises choisies, dont une française pour la réalisation de la charpente. A également été obtenue sur le champ une exemption de droits de douane et de TVA pour tous les matériaux importés, ce qui représentera une économie conséquente.
La direction des opérations a été confiée à Victor Ananouh, Directeur de l’habitat et de la construction et à Joseph Chaboury, PDG de la société ITB Bénin qui ont l’habitude de collaborer sur de très nombreux travaux.
Après avoir refusé que soit construite en quelques mois une structure capable d’accueillir la compétition en fin d’année, mais sans caractère, seule solution pour tenir les délais en raison des tergiversations internes au pays, le Gouvernement du Bénin et, surtout, son Président de la République tiennent à ce que ces 50e championnats du Monde marquent l’histoire de la Pétanque et montrent au monde entier que leur pays se situe à la pointe des États modernes.
Parallèlement, la Fédération de Pétanque du Bénin, et son nouveau président, M. Yaya Garba, n’a jamais arrêté de travailler : les commissions sont en place, les hôtels sont pré réservés ainsi que le traiteur, une entreprise nationale assurera les transports des délégations... Ils attendent simplement le versement d’une dotation d’environ 500 millions de CFA que ses membres estiment indispensables pour mettre sur pied une organisation exemplaire. Ils bénéficieront également de l’aide du Ministère pour obtenir du sponsoring de grandes entreprises nationales.
Aujourd’hui, les discussions ne sont pas closes et il appartiendra au Comité Exécutif de trancher au vu des documents et du rapport qui leur seront présentés prochainement. À cet égard, l’interview du ministre des sports, donnée cette semaine, et reprise dans tous les médias est un nouveau témoignage important. Il se pourrait même que soit trouvée une solution qui permettrait d’organiser ces 50e championnats du Monde dans le boulodrome, peut-être avec un léger report, sans pour autant surcharger le calendrier international et en réservant une bonne surprise aux fédérations participantes, en particulier sur le plan financier.